FORTUNASOFT
approche personnalisé
suivi et accompagnement
veille technologique accueil                         contacts

* Etudes stratégiques

* Industrie

* Logiciels

* Internet Extranet

* Contrat de maintenance

* Tarifs dépannage

* Autres services

* Contacts





PRESTATAIRE ProgOnline

Prestataire
ProgOnline
 

VERICOM V1.1

MISE EN ROUTE.

I. Description générale.

1. Objectifs

2. Procédure de vérification mise en œuvre

II. Navigation

1. Ecran Principal

2. Demandes

3. Vérification

4. Correction

5. Transmission

6. Planification

7. Fichier DRIRE

8. Configuration

9. Etats récapitulatifs

III. Particularités de la version de la démonstration

I.Description générale

1.Objectifs.

        Le logiciel "VERICOMM" est destiné à créer une chaîne continue de traitement d'information, issue des vérifications périodiques des IPFNA classe II et classe III. Il est destiné à :

    • 1. Assister les vérifications périodiques des IPFNA en respect de norme EN 45501.
    • 2. Faciliter le vérificateur dans le déroulement de la procédure de vérification et automatiser les calculs indispensables pour lui permettre de se concentrer sur l'essentiel.
    • 3. Permettre une meilleure organisation et gain du temps lié aux formalités exigés par les organismes de contrôle.
    • 4. Améliorer la traçabilité des vérifications effectuées.
    • 5. Raccourcir le temps de la facturation.
    • 6. Automatiser les prévisions, les états récapitulatifs, préparation et contrôle de fichier pour DRIRE.
    • 7. Gérer les masses, les agréments et autres fonctions auxiliaires à la vérification.

        L'idée principale du logiciel est basée sur le fait, que les demandes de vérification sont reçues habituellement au siège de la société, tandis que les vérifications se déroulent chez les clients. Voilà pourquoi, il est prévu, qu'il existe un poste principal sur lequel : on saisi les demandes, on sort les prévisions à 15 jours, les états récapitulatifs et le fichier DRIRE, et on effectue toutes les opérations de gestion auxiliaires.

        Il peut aussi exister de multiples postes déportés sur les PC portables sur lesquels on traite les vérifications elles-mêmes. Ils sont chargés avec des demandes de vérifications à exécuter. Après avoir effectué les vérifications, les données sont transmises soit par une liaison Internet à travers un site FTP, soit par disquette sur la base des données principale ou elles sont traitées.

        L'existence des postes déportés est souhaitable pour tirer le plein profit de "VERICOMM", mais n'est pas obligatoire. Les résultats des vérifications peuvent être également ressaisis directement sur le poste de travail principal. Cette particularité donne la possibilité d'un mode de travail mixte, où une partie des vérifications se déroule sur les postes de travail déportés et une autre est traitée manuellement. Cela offre la possibilité de passer en douceur sur le traitement des vérifications informatisé sans brusquer le mode de travail habituel, surtout, quand le nombre des vérificateurs sur le terrain est considérable.

        La création d'un mode de traitement des vérifications à 100% informatisé permet aux vérificateurs de se concentrer sur les objectifs essentiels de leur travail et baisse le coût du service en gain du temps, car les données sont fournies qu'une seule fois. La sortie des documents informatisés sur place permet d'augmenter la qualité du service rendu et la traçabilité irréprochable met les clients en confiance.

2. Procédure de vérification mise en œuvre

 

1. La procédure est déclenchée à la réception d'une demande de vérification d'instrument, reçue sur support quelconque, selon la procédure habituelle de la société agréée. Les demandes peuvent être d'origine "interne" ou "externe" . La possibilité, de sortir tous les clients de l'année précédente, avec l'échéance de validité de la vignette, permet de prévenir le client à temps pour ses obligations de mettre en conformité ses instruments de mesure.

2. Les demandes de vérification sont saisies sur le poste de travail principal et sont ensuite transmises aux vérificateurs soit via une disquette soit à travers une connexion Internet sur un site FTP.

3. Dès que les demandes sont dûment remplies, l'opérateur peut déclencher la sortie des prévisions à 15 jours destinée au DRIRE.

4. Le vérificateur retire les demandes de vérification. Les vérifications peuvent commencer.

5. Pendent la vérification, le vérificateur est guidé par le logiciel pour toutes les opérations à exécuter. Le logiciel constate immédiatement toutes les inconformités des mesures relevées et permet d'éviter les erreurs éventuelles. Il est en mesure de calculer les seuils, de prendre ou ne pas prendre en considération l'erreur à zéro, de calculer automatiquement les E.M.T., le nombre d'essais de justesse à effectuer et de nombreuses autres fonctionnalités, ce qui permet au vérificateur d'avoir un contrôle plus ferme sur le déroulement de la vérification et gagner du temps sans accélération de sont rythme de travail.

6. Après avoir effectué toutes les opérations nécessaires, le vérificateur édite le constat et les rapports d'essais avec les canons. Si le refus est présent, il édite le constat de refus et éventuellement une demande d'intervention pour la réparation immédiate de l'instrument. Après avoir terminé, il note la réparation effectuée et fournit les nouvelles données.

7. Dès que la vérification est terminée, à n'importe quel moment le vérificateur peut transmettre les résultats sur le poste principal de travail, soit via une disquette, soit, par une connexion Internet.

8. Dés que l'opérateur du poste principal a reçu les résultats, à l'échéance des délais prévus il sort les états récapitulatifs et prépare la disquette DRIRE. Puisque toutes les informations sont préalablement intégrées, toutes ces opérations ne nécessitent qu'un simple clique de souris. Il reste à l'opérateur le contrôle décisif des documents, pour éviter les inconformités, qui peuvent malgré tout se glisser dans les états finals. Toutes les opérations de saisie sont contrôlées par "VERICOM" qui peut déceler à temps une erreur ou tout simplement de la rendre impossible.

II. NAVIGATION

1.Ecran Principal

        L'écran principal de "VERICOM" consiste en 8 boutons, qui donnent l'accès aux fonctions de logiciel :

  • 1. Demandes
  • 2. Vérification
  • 3. Correction
  • 4. Transmission
  • 5. Planification
  • 6. Fichier DRIRE
  • 7. Configuration
  • 8. Etats récapitulatifs

        Pour accéder à une fonction il est suffisant de cliquer sur le bouton correspondant. Les boutons sont largement utilisés dans l'application, ce qui permet de la rendre transparente et facile à utiliser. Navigation avec des flèches et la touche "Entrée" et aussi répandue pour permettre une navigation facile sans utilisation de souris, ce qui rend l'application maniable pour les PC portables où l'utilisation de souris n'est pas toujours sans difficultés.

2. Demandes

        Avant que vous ayez créé vos clients, la fenêtre est vide. Pour créer un nouveau client utilisez la touche "Ins". Les actions à suivre sont habituellement renseignées soit sur une fenêtre bien lisible, soit sur la barre de bas de fiche de saisie.

        Dans la fiche de client vous êtes informés pour les caractères permis au saisi. Toutes les informations d'aide concernant les types d'instruments et les codes tarifaires y sont présents. Le fichier des codes géographiques livré avec la version de démonstration est largement tronqué et sert uniquement pour donner un aperçu de la fonctionnalité. (voirl'écran de saisie des clients)

        Une fois le client saisi, avec un double clique vous accédez à la liste des instruments appartenant à ce client. La création des instruments se déroule de la même manière, que celle des clients. (voirl'écran de saisie)

        Une fois l'instrument saisi, vous pouvez effectuer les demandes et remplir toutes les informations indispensables à cette fin. Notez, que le logiciel, après la saisie de la date prévisionnelle vous donne la liste de toutes les vérifications prévues pour cette date, pour vous donner la possibilité de choisir la tranche horaire convenable. Après la saisie, vous pouvez soit valider la demande, soit la valider avec impression. A n'importe quel moment vous pouvez réimprimer une demande.(voirl'écran de saisie)

        Evidement les fonctions de création des nouveaux clients, de nouveaux instruments, ainsi que la saisie des demandes, ne sont pas accessibles sur un poste déporté par souci d'intégrité des données. En revanche, les données des clients et les renseignements sur les instruments sont accessibles pour des corrections, ce qui enrichit la base principale avec tous les changements éventuels.

3. Vérification

        C'est la fonctionnalité la plus sophistiquée du logiciel. Son choix donne accès à un menu d'extension. Elle est séparée en trois parties (voirl'écran):

1. Saisie de numéro et l'année de la demande. Cette partie représente l élément clé de suivie des vérifications. Sans ces renseignements la vérification ne peut pas se dérouler.

2. Partie "Examen", qui englobe la vérification elle-même et contienne les sous-parties suivantes :

 

A. "Examen Administratif", qui est obligatoire à effectuer avant de commencer les essais. Il propose de valider les renseignements déjà connus sur les instruments et ajouter toutes les informations indispensables pour mener à bien un examen administratif. (voirl'écran)

B. "Vérification". C'est le "cœur" de l'application car c'est là que toutes les mesures importantes sont relevées. Si plusieurs étendues sont présentes, cette opération est effectuée pour chaque étendue. Cette option ouvre sur une fiche supplémentaire. Ici est l'accès aux renseignements suivants (voirl'écran):

a. Vérification d'exactitude de la mise à zéro
b. Mobilité
c. Excentration(voir l'écran), qui à deux variants : pour une charge roulante et pour une charge normale. Permet d'effectuer les essais de l'excentration avec les seuils, ou remplir des résultats reçus manuellement.

d. Justesse(voir l'écran). Permet d'effectuer des essais de justesse. Si la méthode des seuils est utilisée, vous pouvez choisir de prendre ou de ne pas prendre en considération l'erreur à zéro. Le vérificateur est guidé constamment pour l'essai à effectuer et informé sur les écarts de l'instrument au moment de la saisie. Pour effectuer un raccordement, cliquez sur le petit panel de la colonne "Rac."

Les essais ci-dessus sont effectués pour chaque étendue.

e. Anomalie(voir l'écran) - permet de remplir les anomalies constatées.

f. Codes de refus(voir l'écran) - permet de remplir les refus constatés.

Les deux options ci-dessus sont communes pour toutes les étendues de l'instrument. Notez que le vérificateur et informé par le logiciel sur la nature de ces codes avant de faire son choix.

C. "Masses utilisées"(voir l'écran). Permet de choisir les masses dans la liste des masses valables, laquelle il reçoit actualisée chaque fois avec les demandes. Le vérificateur est informé deux mois avant la fin de validité des masses et peut prévenir le responsable de prévoir le passage à BNM.

D. "Constat de vérification". Après la saisie des données, le vérificateur peut éditer un constat d'acceptation ou de refus de l'instrument. Le numéro du constat est formé automatiquement selon la correspondance de la zone géographique du client et le numéro d'agrément et le DRIRE responsable. La dernière partie du numéro est formé par le numéro de la demande, mais il est possible de le changer selon le mode de travail de la société agréée. L'acceptation d'instrument est automatique selon les données renseignées. Toutes les inconformités constatées sont affichées. Si le refus est présent et le client accepte la réparation immédiate, une demande d'intervention et les rapports d'essais avant la réparation sont édités. Si non, le vérificateur est demandé d'inscrire le commentaire éventuel pour DRIRE et un constat de refus est édité. Si l'instrument est accepté, les formes suivantes sont éditées : Le constat, les rapports d'essais, les canons. Ainsi la vérification est terminée.

Voir l'exemple du constat de vérification

Voir l'exemple du rapport d'essai

E. "Réparation".Si un refus est présent et le client a accepté la réparation et lorsque celle-ci est effectuée, validez la réparation pour la enregistrer. Les nouveaux essais de la vérification peuvent commencer. Les codes des refus dans les rapports d'essais porterons la lettre "I" à la place de lettre "R".

 

3. Partie "Impression" permet d'imprimer à n'importe quel moment les résultats d'une vérification faite. Sur le poste de travail principal, ces informations sont gardées "à vie". Les impressions possibles sont : Rapport d'essai, Canon, Constat de vérification. Constat de refus. Si plusieurs étendues sont présentes, le "VERICOMM" imprime les données pour chaque étendue, une, après l'autre.

 

3. Corrections

        Cette option est faite séparément des demandes en raison uniquement de plus de clarté des différentes taches. Elle permet d'ajouter ou de corriger les clients existants, de même pour les instruments.

4. Transmission

        Les fonctionnalités proposées sont différentes selon qu'il s'agit d'un poste principal ou un poste déporté. S'il s'agit d'un poste principal elle donne la possibilité de transmettre les demandes pour les postes déportés ou recevoir les données des vérifications. Le protocole mis en place permet d'identifier le poste distant et affiche clairement le nom du vérificateur et les dates de création des archives mises en disposition. Après l'intégration, les fichiers de l'archive, sont sauvegardés séparément en raison de sécurité.

        S'il s'agit d'un poste déporté, il existe aussi deux options : "Importer les demandes" et "Transmettre les résultats". L'algorithme mise en place permet de comprimer les données avec le ratio environ 1/17 et de les crypter par un protocole sécurisé avec la clé de 72 octets, ce qu'est largement suffisant. Cela permet de procéder au "tunneling" logique sur une ligne de liaison habituelle en utilisant la voie classique du protocole FTP.

5. Planification

        Permet d'effectuer les planifications à 15 jours par région et département. "VERICOMM" exerce le contrôle pour s'assurer, que les tranches horaires sont bien remplies et l'option "Saisie des tranches horaires" est présente. Avant d'effectuer l'impression pour DRIRE, vous pouvez effectuer une impression préalable qui porte le numéro zéro et vous assurer, dans l'absence d'erreurs dans les documents destinés à DRIRE. Une fois, que vous êtes sur, vous pouvez effectuer une impression pour DRIRE. Chaque imprimé, pour une DRIRE différente, porte sa propre numérotation. Un imprimé déjà fait, peut être réédité à n'importe quel moment. Vous avez l'accès par son numéro.

6. Fichier DRIRE

        Permet de préparer le fichier destiné à DRIRE. Après la validation des dates, le résultat de travail du logiciel de vérification du fichier, fourni par DRIRE, s'affiche sur l'écran. Vous pouvez facilement imprimer ces résultats par l'action d'un bouton. Le transfert sur la disquette et aussi proposé.(voir l'écran)

7. Configuration

La configuration ouvre sur une fenêtre supplémentaire avec les options suivantes :

A . "Paramètres de fonctionnement". Permet de changer les options suivantes :

- Utiliser ou ne pas utiliser la méthode de seuil pour les vérifications,

- Transmission par défaut par Internet ou par disquette.

- Sortie sur Ecran ou sur imprimante,

- Nombre des constats à imprimer simultanément.

- Sur la version de démonstration il est possible de simuler le poste principal ou le poste distant.

B. "Entête". Permet de changer les entêtes des imprimées, ainsi que la marque de la société agréée.

C. "Gestion des masses". Permet de gérer le fichier des masses.

D. "Récupération des clients". Permet de récupérer un client annulé.

E. "Numéros d'agrément". Gère les agréments de la société. Faites le double clique sur une région désirée pour corriger le numéro d'agrément.

F. "Entête fichier DRIRE". Offre la possibilité de renseigner les éléments indispensables pour l'entête de ce fichier, ainsi, que de changer son nom.

G. "Administration". Permet de configurer la transmission par internet. Gère le fichier des vérificateurs. Chaque vérificateur reçoit son code à deux chiffres et mot de passe pour une meilleure traçabilité. Les différents droits d'accès sont accordés. Dès le démarrage, le logiciel demande un mot de passe, qui détermine l'utilisateur en cours. L'option "Enregistrement de VERICOMM" et prévue pour l'enregistrement du logiciel. Elle permet aussi de le désinstaller correctement, pour recevoir un nouveau code d'activation. Elle permet aussi de mettre la base à zéro, donc cette option doit être maniée avec précaution. Seule la personne, ayant le droit de configuration du système peut y accéder.

 

9. Etats récapitulatifs

        Permette de sortir les états récapitulatifs par région et class de précision pour le période désiré.

III. Particularités de la version de démonstration

        Dans la version de démonstration nous étions obligés de mettre un certain nombre des restrictions :

  • 1. Certains fonctions clé ne sont pas accessibles.
  • 2. Le fichier des codes géographiques porte un nombre des communes symboliques - environ 1200 communes, mais distribuées dans toute la France.
  • 3. Les données saisies, ne sont pas sauvegardées après la sortie du logiciel.
  • 4. Un seul code de vérificateur est admis -'13' "DEMO"

    Si vous rencontrez des problèmes ou souhaitez avoir plus d'information contactez "FORTUNASOFT"

    soit par téléphone à 01 56 74 28 37 ou 06 60 94 74 41

    soit par en cliquant ici

        Nous sommes à votre disposition pour répondre à vos questions. Si certaines fonctionnalités du logiciel ne vous semblent pas assez adaptés à vos besoins nous pourrions procéder aux modifications éventuelles.